lundi 27 février 2012

5 Oscars ! Dujardin et the The Artist dans la légende du cinéma

Ils l'ont fait ! Le film français "The Artist" est entré dans la légende des Oscars, dimanche soir à Hollywood, en remportant cinq statuettes, dont celle de meilleur film, historique, et celle de meilleur acteur pour Jean Dujardin, premier Français récompensé dans cette catégorie. Jamais un film français n'avait récolté autant de trophées aux Oscars. Outre la statuette du meilleur film, remis pour la première fois de l'histoire à un film non anglo-saxon, "The Artist" s'est imposé dans les catégories de meilleur acteur (Jean Dujardin), réalisateur (Michel Hazanavicius), musique et costumes. Il s'est en revanche incliné pour les trophées du second rôle féminin (qui est allé à Octavia Spencer pour "La couleur des sentiments"), de la photographie ("Hugo Cabret") des décors ("Hugo Cabret"), du montage ("Millenium: les hommes qui n'aimaient pas les femmes") et du scénario original ("Minuit à Paris").
Thomas Langmann, le producteur de "The Artist", a remercié l'Académie pour lui avoir offert "le prix dont tout le monde rêve", et rendu hommage à la figure de son père Claude Berri, en citant plusieurs des cinéastes prestigieux qu'il avait produit, de Milos Forman à Pedro Almodovar. Michel Hazanavicius s'est approché à son tour pour remercier "trois personnes: (le cinéaste américain) Billy Wilder, Billy Wilder et Billy Wilder".
Il en oublie son discours
Un peu plus tôt dans la soirée, en recevant son Oscar du meilleur réalisateur, il avait affirmé, très ému, être "le plus heureux des réalisateurs du monde, aujourd'hui", en confessant avoir "oublié son discours". "Parfois, la vie est merveilleuse et c'est le cas aujourd'hui", a-t-il dit. Quant à Jean Dujardin, il a déclaré, tout sourire que si son personnage, George Valentin, pouvait parler, il dirait "Oh, putain, merci! Genial! Merci beaucoup!". L'acteur a également rendu hommage à la (vraie) star du cinéma muet Douglas Fairbanks, aux acteurs américains qui l'ont inspiré et à son épouse Alexandra Lamy.
L'autre film français en lice cette année, le long métrage d'animation "Une vie de chat" de Jean-Loup Félicioli et Alain Gagnol, a dû pour sa part s'incliner devant "Rango", un caméléon mythomane mis en voix par Johnny Depp. "Hugo Cabret", le premier film pour enfants et en 3D de Martin Scorsese, a lui aussi remporté cinq Oscars, dans les catégories techniques: meilleurs décors, son, mixage, effets spéciaux et photographie. Dans les catégories d'interprétation, Meryl Streep a remporté le troisième Oscar de sa carrière pour son incarnation de Margaret Thatcher dans "La Dame de fer". Dans une robe aussi dorée que son Oscar, l'actrice de 62 ans a remercié l'assistance pour "une carrière si inexplicablement formidable".
Woody Allen recompensé
Octavia Spencer ("La couleur des sentiments"), qui avait remporté tous les prix de la saison, a enlevé sans surprise l'Oscar du second rôle féminin. "Merci de m'avoir offert le plus beau mec de la soirée", a déclaré l'actrice en référence à la statuette du petit chauve musclé, avant de fondre en larmes. L'acteur canadien Christopher Plummer, grand favori lui aussi, a remporté à 82 ans la statuette du second rôle masculin, pour son rôle de gay assumant enfin sa sexualité au soir de sa vie, dans le film "Beginners" de Mike Mills. "Tu n'as que deux ans de plus que moi, où étais-tu pendant toute ma vie?", a-t-il lancé avec humour à sa statuette, devant une salle hilare et debout -- les Oscars ont été créés en 1927, deux ans avant la naissance de l'acteur. "The Descendants", qui était l'un des favoris de la soirée, a dû se contenter du meilleur scénario adapté, tandis que le scénario original est allé à Woody Allen pour "Minuit à Paris" -- 4e Oscar de sa carrière. Le trophée du meilleur film étranger est allé au film iranien "Une séparation", qui avait déjà remporté une multitude de prix dans le monde.
"Je suis fier d'offrir (l'Oscar) à mon peuple, un peuple qui respecte toutes les cultures et civilisations et méprise l'hostilité et la rancoeur", a déclaré son réalisateur Asghar Farhadi. La soirée, retransmise dans le monde entier depuis le "Hollywood and Highland Center" -- ex-Kodak Theater, rebaptisé après le retrait de la marque de pellicules en dépôt de bilan -- était présentée par le vétéran Billy Crystal, qui faisait office de Monsieur Loyal pour la neuvième fois. Elle avait commencé par un amusant pastiche des films en compétition et a notamment compté avec un numéro spécial des Québécois du Cirque du Soleil.

Jason Bourne : l'héritage

samedi 25 février 2012

"The Artist" et Omar Sy, grands vainqueurs des César 2012

23h44 : Le président Guillaume Canet est de retour pour annoncer le "Meilleur film" de l'année. Face à "Polisse" ou encore "Intouchables", c'est "The Artist" qui remporte le César
23h36 : Et le César du "Meilleur Acteur" est décerné à... Omar Sy! Il s'agit du premier César de la soirée pour "Intouchables", remis par Nicolas Garcia. Après avoir remercié l'équipe du film et sa famille, il a conclu avec la danse de la scène désormais culte du film réalisé par Eric Toledano et Olivier Nakache.

23h30 : Bérénice Béjo sacrée "Meilleur Actrice" pour "The Artist"! Très émue, elle a reçu son prix des mains de Gilles Lellouche.

23h23 : Michel Hazanavicius sacré "Meilleur réalisateur" pour "The Artist"! Il reçoit son prix des mains d'Eric Elmosnino, césarisé pour son interprétation de Gainsbourg, et de Julie Depardieu, qui a légèrement écorché le nom du lauréat.

23h13 : Pour remettre le César du "Meilleur film étranger", Laurent Lafitte fait mine de remettre le prix du "Meilleur Français dans une actrice américaine". Une blague "potache" qu'il efface par l'annonce des nommés. Le César est remis à au réalisateur iranien Asghar Farhadi pour "Une Séparation". En son absence, son distributeur vient recevoir le prix.

23h02 : Nouveau César pour Polisse. Laure Gardette et Yann Dedet sont récompensés pour le "Meilleur montage" et reçoivent leur prix des mains de Valérie Bonneton qui remet également le prix du "Meilleur son". Sont récompensés Olivier Hespel, Julie Brenta et Jean-Pierre Laforce pour "L'Exercice de l'Etat".

22h57 : Frédéric Beigbeder, nouveau réalisteur, vient remettre le César de la "Meilleure adaptation". Et le prix revient à Yasmina Reza et Roman Polanski pour "Carnage", tous les deux absents vendredi soir. Kate Winslet, une des quatre actrices du film, vient donc recevoir le César.

22h51 : Hommage en images à Annie Girardot.

22h48 : Matthew Kassovitz, qui avait violemment insulté le cinéma français il y a quelques semaines, vient remettre le César de la "Meilleure photo" à Guillaume Schiffman pour "The Artist".

22h45 : Antoine de Caunes présente "l'appli César". Au programme : Valérie Lemercier fait un coucou de Bollywood où elle tente de faire carrière "à l'image de Jean Dujardin à Hollywood" tandis que l'on peut nourrir et vêtir François Berléand à la manière d'un jeu électronique.

22h41 : Sara Forestier, sacrée meilleure actrice en 2011 pour son rôle dans "Le nom des gens" remercie son agent, ses parents et son amoureux. "Cette remise des César, elle est pour toi", lance-t-elle avant de se faire arrêter par Antoine de Caunes. Qui se charge de lire le nom des nommés pour le "Meilleur scénario original". Le César est remis à Pierre Schoeller pour "L'Exercice de l'Etat".

22h36 : "L'Accordeur" réalisé par Olivier Treiner est sacré "Meilleur film de court-métrage".

22h30 : Kad Merad fait une entrée agitée sur scène. Il remet le César de la "Meilleure actrice dans un second rôle". L'actrice espagnole Carmen Maura, égérie d'Almodovar, remporte le prix pour son rôle de femme de chambre dans "Les femmes du 6e étage". Et fait ses remerciements en français. Elle est la seconde actrice étrangère à recevoir ce César.

22h26 : L'Académie rend hommage aux personnes du milieu du cinéma disparues cette année.

22h14 : Pour cette 37e cérémonie, l'Académie des César a choisi d'honorer Kate Winslet. Après avoir entendu Antoine de Caunes lui parler dans la langue de Shakespeare, l'actrice britannique a reçu son prix des mains du réalisateur français Michel Gondry, qui l'a notamment dirigée dans "Eternal sunshine of the spotless mind". C'est dans un éclat de rires qu'elle a écouté attentivement le poème en français et anglais que ce dernier lui avait préparé.

22h06 : "Sans la musique, la vie serait une erreur". Pour présenter les nommés au César de la "Meilleure musique", Alice Taglioni a choisi de citer Nietzsche. Avant d'essayer de faire reprendre en coeur au public le thème de "Star Wars" puis de "Love Story". Et sans surprise, le prix revient à Ludovic Bource pour "The Artist". Dimanche, il sera en lice pour un Oscar à Hollywood.

22h : Julie Ferrier fait son retour sur scène, quelque peu essoufflée, pour remettre le César du "Meilleur documentaire" à Christian Rouaud pour "Tous au Larzac".

21h54 : Sarah Van der Buss, présidente de l'association franco-belge de la protection des animaux, entre sur scène. Les spectateurs auront reconnu l'actrice Julie Ferrier, vue dans L'Arnacoeur, grimée d'une perruque rousse. Sa revendication? Que les animaux soient eux aussi récompensés par le cinéma. Comme le cochon Babe ou la chouette de Harry Potter. Elle enchaîne ensuite avec une démonstration de dressage avec un chien, sous les applaudissements de la salle.

21h48 : Sylvie Testud, qui vient de passer derrière la caméra, remet le César du "Meilleur premier film". Et le prix est décerné au "Cochon de Gaza" réalisé par Sylvain Estibal.

21h43 : Aure Atika, actuellement à l'affiche de La Vérité si je Mens 3! est appelée pour remettre le César du "Meilleur espoir masculin". attribué à Grégory Gadbois, pensionnaire de la Comédie française depuis 2006, pour "Angèle et Tony".

21h35 : Alexandre Astier, connu pour son rôle du roi Arthur dans la série "Kaamelot", vient décerner le César du "Meilleur film d'animation" au "Chat du rabbin" de Antoine Delesvaux et Joann Sfar, récompensé l'an dernier pour son biopic sur Gainsbourg.

21h29 : Helena Noguerra remet le César des "Meilleurs costumes" à Anaïs Romand pour L'Apollonide, souvenirs de la maison close, et celui des "Meilleurs décors" à Laurence Bennett pour The Artist.

21h21 : Mathilde Seigner est appelée pour remettre le prix du "Meilleur second rôle masculin". Après 7 nominations, Michel Blanc remporte le prix pour son rôle dans "L'Exercice de l'Etat". L'actrice demande ensuite à ce que "Didier", alias Joey Starr, "Didou" comme elle l'appelle, monte sur scène. Michel Blanc propose, non sans humour, de "partager la garde du César".

21h13 : Tahar Rahim, récompensé pour "Un prophète", vient remettre le César du "Meilleur espoir féminin". Et le prix est remis "ex-aequo" à Nadia Ayadi dans "Polisse" et Clotilde Hesme dans "Angèle et Tony".

21h07 : En guise de présentation, Antoine de Caunes, maître de cérémonie, "s'infiltre" dans les films français de l'année : La Guerre est déclarée, The Artist, Polisse, Les Lyonnais ou encore le dessin animé Titeuf. Il clôt sur la scène de danse de Joey Starr dans Polisse, rejoint sur scène par le rappeur français, nommé ce soir dans la catégorie "Meilleur second rôle".

21h02 : Guillaume Canet, président d'honneur, déclare officiellement "ouverte" la 37e cérémonie des César. "Une année 2011 record malgré le téléchargement illégal", a-t-il rappelé en remerciant les spectacteurs "pour leur fidélité". Il a tenu à "saluer la mémoire d'un grand homme, peu connu du grand public", mais fameux dans le métier du cinéma, "un père spirituel pour lui", Pierre Gamet, ingénieur du son, décédé fin janvier. "Et maintenant, place au cinéma!", a-t-lancé.

A l'aveugle

mercredi 15 février 2012

Aujourd'hui dans les salles

LA DAME DE FER
Biopic de Phyllida Lloyd. Avec Meryl Streep.
Synopsis Biopic sur Margaret Thatcher (Meryl Streep), première et unique femme Premier ministre du Royaume-Uni de 1979 à 1990.
AVIS LE PARISIEN / LE FIGARO : 4 étoiles
AVIS PREMIERE : 2 étoiles.
AVIS JOHANNA : Meryl Streep, incroyable de justesse dans le rôle de la dame de fer, prouve une fois de plus qu’elle mérite amplement ses 17 nominations aux Oscars, tout au long de sa carrière. Seul reproche : le film s'attarde un peu trop sur la Margaret Thatcher d’aujourd’hui, alors qu'on aurait préféré s'étendre sur les grands moments de sa vie au pouvoir.
LA VIE D’UNE AUTRE
Comédie dramatique de Sylvie Testud. Avec Juliette Binoche, Mathieu Kassovitz.
Synopsis Marie (Juliette Binoche), 40 ans, se réveille en pensant qu’elle en a 25. Elle se réveille au début d’une histoire d’amour qui en fait se termine. Il lui reste alors 4 jours pour reconquérir l’homme de sa vie.

AVIS LE FIGARO : 4 étoiles
AVIS PREMIERE / LE PARISIEN : 1 étoile.
AVIS JOHANNA : Pour son premier long métrage, Sylvie Testud pose cette question : l’enfant que j’ai été serait-il fier de la personne que je suis devenu ? Qu’y a-t-il de pire : avoir oublié 15 ans de sa vie, ou se rendre compte qu’on s’est oublié en chemin ?
IL ETAIT UNE FOIS, UNE FOIS
Comédie de Christian Merret – Palmair. Avec François Xavier Demaison, Anne Marivin et Charlie Dupont. Coup de cœur de Maxi
Synopsis Quand il arrive à Paris, Willy Vanderbrook déchante en voyant sa candidature refusée à un poste de concierge d’un grand hôtel Parisien. La raison : Il est trop belge. Il décide alors de se faire passer pour l’héritier royal du plat pays… avec tout ce que cela implique.
Autre belge à l’écran, Charlie Dupont qu’on a eu au téléphone hier, nous explique son personnage.
JE SUIS VENU VOUS DIRE
Documentaire de Pierre – Henri Salfati.
Synopsis Une autobiographie réinventée en utilisant tout ce qu'a dit Serge Gainsbourg aux uns et aux autres, que ce soit édité ou toujours inédit...
AVIS LE FIGARO : 4 étoiles
Egalement dans les salles :
- DOS AU MUR. Thriller d’Asger Leth. Avec Sam Worthington, Elizabeth Banks.

http://legrandmorning.rtl2.fr/2012/02/chronique-cinema-2.html

Au Pays du Sang et du Miel

mercredi 8 février 2012

Aujourd'hui dans les salles

LA TAUPE
Espionnage de Tomas Alfredson. Avec Gary Oldman, John Hurt, Colin Firth
Synopsis Dans ce film adapté du best-seller de John Le Carré, George Smiley, qui vient d’être limogé du MI6 est secrètement contacté par le gouvernement pour enquêter sur ses propres services. On soupçonne alors un agent double, une taupe.
Entouré de la fine fleur des acteurs britanniques, Gary Oldman fait de son personnage un homme fascinant, subtil et perfectionniste. Un espion idéal dans un film virtuose.
AVIS LE PARISIEN / LE FIGARO : 5 étoiles
AVIS PREMIERE : 3 étoiles.
RECHERCHE BAD BOYS DESESPEREMENT
Policier de Julie Anne Robinson. Avec Katherine Heigl.
Synopsis On avait perdu Izzy de Grey’s Anatomy. Et pour cause ! Katherine Heigl s’est tournée vers le cinéma pour endosser le rôle de Stéphanie Plum, une jeune femme dépensière et fauché.

Sa solution : Elle devient chasseuse de prime.
Son problème : Elle est la reine des gaffeuses.
AVIS EXCESSIF / LE PARISIEN : 1 étoile
JC COMME JESUS CHRIST
Comédie de Jonathan Zaccaï. Avec Vincent Lacoste, Elsa Zylberstein, Aure Atika.
Génie du cinéma précoce, entre Godard et Orson Welles, JC Ken dit JC est un ado réalisateur qui fait tourner les plus belles actrices du cinéma français. Une palme d’Or et un César en poche, il doit maintenant passer son bac ! Petit film indé qui est notre coup de cœur, tourné en 2 semaines avec une seule caméra.
Une raison pour aller le voir : Le cinéma français se moque rarement de lui-même !
AVIS LE JDD : 2 étoiles
Egalement dans les salles :
-Zarafa. Animation de Rémi Bezancon et Jean Christophe Lie. Avec les voix de François Xavier Demaison, Déborah François.
- Star Wars 3 D
Sortie DVD :
-Drive. Thriller de Nicolas Winding Refn. Avec Ryan Gosling, Michelle Williams.
http://legrandmorning.rtl2.fr/2012/02/chronique-cinema-1.html

Le Territoire des Loups

mercredi 1 février 2012

Dans les salles aujourd'hui

FELINS (Avec RTL2)
Documentaire de Keith Scholey, Alastair Fothergill. Avec la voix de Pascal Elbé.
Synopsis Kenya, dans la réserve du Masai Mara, l’une des régions les plus sauvages du monde, les animaux sont rois. On suit 2 clans de lions qui se livrent une guerre territoriale. Remarquable document produit par disneynature, associé au WWF France pour la protection des espèces et de l’environnement.
AVIS LE PARISIEN / LE FIGARO : 3 étoiles
AVIS STUDIO CINE LIVE : 1 étoile
AVIS JOHANNA : Des héros dignes de ceux d’Hollywood. Et une histoire qui vous fera rire et pleurer. En bref, ne manquez pas ce voyage au cœur de la savane !
LA VERITE SI JE MENS 3
Comédie de Thomas Gilou. Avec Richard Anconina, José Garcia, Bruno Solo, Gilbert Melki.
Synopsis Yalla ! Après 2 épisodes en 1997 et 2000, ils sont de retour : le roi de la boulette, Serge Benamou en tête, Eddie, Yvan, Doc, et Patrick. Ils ont quitté le Sentier pour Aubervilliers et c’est en chine que le business les amène et les malmène.

Avis Johanna : 11 ans après le 2, revoici enfin la fine équipe. Le pari était risqué, mais Thomas Gilou et ses acteurs reviennent avec un film qui remplit amplement son contrat. De très bonnes répliques. Seul tout petit bémol, le passage en Chine qui perd un peu de rythme.
FILM PREFERE POUR VERSION FEMINA
AVIS LE PARISIEN : 1 étoiles
DETACHMENT
Drame de Tony Kaye. Avec Adrien Brody.
Enseignant en littérature, Henry Barthes est remplaçant. 3 mois par ci, 3 mois par là. Il ne s’attache jamais aux gens ni aux élèves, jusqu’au jour ou il est envoyé dans un lycée de la banlieue New-Yorkaise, confronté à des classes éprouvantes.
Pour beaucoup, Detchment offre à Adrien Brody (fils d’enseignant), son meilleur rôle depuis le pianiste.
AVIS MARIANNE : 5 étoiles
AVIS LE PARISIEN / LE FIGARO / SUTDIO CINE LIVE : 3 étoiles
EGALEMENT DANS LES SALLES :
ANOTHER HAPPY DAY Comédie de Sam Levinson. Avec Demi Moore
-Elles. Drame de Malgorzata Szumowska. Avec Juliette Binoche, Anaïs Demoustier

Underworld 4 : nouvelle ère